Rosier sauvage, bonbon des bois, par Le chemin de la nature

Jeremie LitzlerEnviron 4 minPlantesChemin de la NatureCynorhodon

cynorhodons matures prêts à cueillir
Crédits: image extraite du vlog du Chemin de la Nature

Le rosier sauvage : on le trouve facilement en France. C'est lui qui produit ces fruits rouges en forme de ballon de rugby au début de l'hiver. Christophe nous explique dans le détail comment le reconnaitre et l'utiliser.

Merci à Christophe pour le partage de son savoir ! Cet article résume mes notes du vlog réalisé par Le chemin de la nature.

Vous pouvez retrouver les vidéos de Christophe sur le rosier sauvage dans les vidéos suivantes :

Les noms du rosier sauvage

Le nom scientifique est Rosa canina ou rosier des chiens.

Le rosier sauvage est aussi connu sous divers autres noms :

  • l'églantier ou églantine
  • le cynorhodon, qui correspond en réalité au faux fruit qui est produit après la fleuraison.
    • en fait, le vrai fruit se trouve dans le cynorhodon. Il s'agit de petits fruits secs nommés akènes.
cynorhodon ouvert avec plusieurs graines visibles
Credits : image extraite du vlog de Christophe sur le Chemin de la Nature

Apports nutritionnels

Selon la maturité, le cynorhodon contient 20 à 80 fois plus de vitamine C que l'orange.

Pour rappel

La vitamine C se consomme crue, car elle est sensible à la chaleur, la lumière et s'oxyde facilement.

Il contient aussi beaucoup d'antioxydants. C'est pour cela qu'il est souvent recommandé pour les problèmes d'arthrite.

Utilisations

Information

Il n'y a pas de cynorhodons toxiques.

Dégustation sur place

Il faut attendre que les faux fruits soient mous, pas forcément après les premières gelées, pour les consommer.

À partir d'octobre, ils deviennent rouges, puis mous courant novembre et décembre.

Bien sûr, il n'est pas nécessaire d'attendre qu'ils deviennent pour les manger.

Pour consommer la chair du faux fruit, il faut simplement :

  • couper en deux le faux fruit,
  • retirer les akènes,
    • il peut reste quelques poils

Bien choisir son cynorhodon

On cherchera toujours les faux fruits de belles couleurs, bien rouges, fermes ou mous.

Confiture

On réalise la confiture un peu avec tout stade de maturation des faux fruits : durs, mous ou même séchés.

De la confiture de cynorhodons séchés apparaitra plus foncée que celle produite à partir de cynorhodons frais.

Poils

Ils ont été utilisés pour un traitement antiparasitaire : en effet, ils viennent titilleer les vers, ou oxures et les forcent à sortir.

C'est de là que vient le terme poils à gratter, pas à cause des poils mais des oxures.

Cynorhodon mou ouvert avec les poils et les akènes bien visibles
Credits : image extraite du vlog de Christophe sur le Chemin de la Nature

Cuisiner le cynorhodon

Il existe une méthode très simple :

  • on mixe le faux fruit entier avec de l'eau ou du jus de pommes ou de la compote.
  • on presse dans un sac à lait jusqu'à obtenir une sorte de jus ou sirop.
    • on peut aussi le passer dans une passoire fine.
  • on ajoute du sucre ou miel pour créer le sirop-confiture.

Avec cette méthode, on extrait les lipides des akènes.

Gemmothérapie

Comme il s'agit d'un arbrisseau caduque, il perd ses feuilles.

Et donc au printemps, les bourgeons reviennent et c'est ce qu'on utilise pour la gemmothérapie.

Juste au moment où ça commence à s'ouvrir, on récupère 1/3 des bourgeons par plant.

On l'utilise beaucoup pour renforcer le système immunitaire.

La gemmothérapie se réalise sur place où l'on met directement après la récolte dans le solvant (mélange d'alcool à environ 50° et de miel par exemple).

L'importance de le faire sur place

Il peut s'écouler plusieurs heures pendant la collecte des bourgeons.

C'est pour cela que les mettre dans la solution solvant dès la cueillette est l'idéal.

Un miel naturellement liquide (ex. : acacia) et un rhum à 55° peuvent faire l'affaire.

Note personnelle

J'utilise un alcool à fruit à 45° pour mes teintures.

Ce sera mon choix pour démarrer ma gemmothérapie cette année 2023.

On remue ensuite une fois tous les jours pendant 3 semaines. Pour finir, on filtrera la solution dans des conteneurs goutte à goutte.

On peut faire cela avec les arbres, les arbrisseaux et les arbustes.

Arbres vs arbrisseaux vs arbustes

Pour la France, on peut définir les 3 catégories comme suit :

Un arbre fait plus de 7 m, une fois adulte. Un arbuste mesure moins de 7 m, une fois adulte.

Les deux possèdent un tronc unique.

L'arbrisseau est issu de plusieurs rameaux qui sortent du sol. Le noisetier est un arbrisseau comme l'églantier ou rosier sauvage.

Phytothérapie

Fleur de rosier sauvage
Credits : image extraite du vlog de Christophe sur le Chemin de la Nature

On ne peut pas se tromper entre le rosier sauvage, qui possède 5 pétales, et les rosiers ornementaux, qui possèdent plusieurs rangées de pétales.

Les fleurs peuvent s'utiliser, au mois de mai et juin, en infusion pour réaliser de l'eau de rose.

Il faut les récolter lorsqu'elles viennent de s'ouvrir, car une fois en train de faner, leur utilisation est moins optimale.

En macérat huileur, avec huile de jojoba et des pétales séchés, on laisse macérer 3 semaines à l'abri de la lumière et en remuant chaque jour. Une fois filtrée, la solution est prête.

En médecine

On l'utilise aussi pour calmer les gorges irritées.

Note personnelle

Je me demande si l'adoucissement de la gorge avec l'infusion de fleur de rosier sauvage serait utile sans avoir l'effet astringent de la ronce par exemple.

Conclusion

En janvier, il est encore temps de les ramasser.

Alors, allez-y ! Vous ne serez pas déçu.

⏬⏬⏬